Le coin de l'herboriste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le coin de l'herboriste

Message par Tidole le Ven 13 Mai - 15:14

Au matin Tidole retrouva ses précieux grimoires qui l'avaient accompagnée pendant ses études d'herboriste. Celui qui était le plus cher à ses yeux était sans aucun doute un lourd manuscrit, au cuir soyeux, un magnifique herbier clos par un fermoir de cuivre qui s'enrichissait au fil temps, de nouvelles plantes, soigneusement séchées, elles étaient fixées au parchemin avec d'une infime quantité de gélatine, elle avait tracé d'une fine écriture le nom, la famille, la provenance, les propriétés ainsi que les usages au bas de chaque parchemin.

Une autre grimoire décrivait les maladies et leurs remèdes, il était sage de le consulter souvent pour s'y retrouver, tant était vaste ce domaine...

Un autre manuscrit détaillait les modes de préparations des plantes, des plus simples au plus élaborées qui demandaient aussi d'agir toujours avec vigilance afin de préserver les principes actifs des feuilles, tiges, fleurs, racines, poudres....

Si l'occasion se présentait elle partagerai bien volontiers quelques unes de ses connaissances dans ce domaine avec sa charmante petite famille.

Elle ne se lassait pas du plaisir à regarder l'herbier, tournant les pages avec délicatesse, son regard s'arrêta un instant un peu plus longuement, laissant s'envoler ses pensée vers la rue de la bière....

Description :

 Le laurier est un arbre de 2 à 10 mètres de hauteur, dont la tige, grisâtre dans le bas et verte dans le haut, se divise en rameaux droits flexibles, dressés, d'un beau vert. Les feuilles alternes, courtement pétiolées, lancéolées, ondulées sur les bords, sont fermes, coriaces, luisantes, persistantes, vert foncé surtout sur le dessus. Les fleurs jaune blanchâtre sont groupées en petites ombelles axillaires, formant un ensemble de bractées. Les mâles ont 12 étamines, presque égales, les femelles renferment 4 rudiments d'étamines ; un ovaire surmonté d'un style épais, court, recourbé et terminé par un petit stigmate glanduleux. Le fruit est une baie noire légèrement charnue.


Culture et récolte :

 Cet arbrisseau est spontané dans les maquis des régions méditerranéennes. Il est cultivé dans nos jardins.
 La récolte peut se faire toute l'année ; on sèche les feuilles dans des endroits secs à l'ombre.

Un peu d’histoire :
Le laurier est traditionnellement l'arbre d'Apollon, il est originaire des rivages méditerranéens où il serait né d'une métamorphose : celle de la nymphe Daphné que les dieux changèrent en un végétal parfumé pour la soustraire aux assauts amoureux d'Apollon, dieu de la lumière. Les prêtresses du culte d'Asclépios mâchaient ses feuilles, ou bien elles les brûlaient et inhalaient la fumée pour se mettre en état de prophétiser.
Au Moyen-Age, on ceignait aussi le front des artistes, des poètes, des savants et des nouveaux promus à un titre universitaire, de couronnes de laurier avec ses baies, d'où le nom " bacca laurea " donné à l'examen.
Usages :
Ses propriétés aromatiques et antiseptiques font merveille dans les sauces, les courts-bouillons, les marinades, et en thérapeutique où l'on emploie ses feuilles et ses baies.
L'infusion ( 30 à 40 grammes de feuilles fraîches ou sèches pour 1 litre d'eau bouillante ; laisser infuser 5 à 10 minutes ; 2 ou 3 tasses par jour, soit immédiatement après le repas si l'on veut surtout agir sur la digestion, soit 3 heures après) est indiquée contre les douleurs d'estomac, la dyspepsie, les ballonnements, la grippe, la bronchite chronique. On peut également mâcher une feuille de laurier avant le repas : elle active la sécrétion salivaire, donc facilite la digestion.
La décoction de baies concassées débarrassées de leur noyau ( 20 à 40 grammes pour 1 litre d'eau à faire bouillir 5 minutes ; laisser infuser 10 minutes ; 2 ou 3 tasses par jour, avant ou entre les repas ) est conseillée contre l'hydropisie, la fièvre, les rhumatismes.
En usage externe, le laurier est utilisé pour soigner les angines, les sinusites, les douleurs rhumatismales et les règles douloureuses, faire un onguent avec les baies, contre les rhumatismes, on utilise ausi le beurre de laurier en friction, ce beurre est en fait l'huile issue de ces baies une fois solidifiée.
Pour la désinfection des plaies, et contre les sinusites, utiliser en compresse, une décoction faite de 5 feuilles pour une tasse d'eau, laissez bouillir 5 minutes, contre les angines faire des gargarismes de cette même décoction. Enfin contre les abcès, contusions et névralgies, vous pouvez faire des compresses chaudes avec une décoction faite de 10 feuilles pour une tasse d'eau que vous ferez bouillir 5 minutes.
avatar
Tidole
Moussaillon

Messages : 6
Date d'inscription : 05/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum