Bureau des chroniques

Aller en bas

Bureau des chroniques

Message par Zigom le Sam 25 Aoû - 20:00

(Pour une tentative d'écrire quelques chroniques maritimes pour la Gazette)

CHRONIQUE 1 :

Un soir d'été j'étais seul en taverne à Venise, attendant ma tendre épouse qui devait vaquer près des nombreuses échoppes qui bordaient le grand canal...
Un vieil homme entra...
Certains détails ne trompent pas, c'était un marin j'en étais sur... Ne serait-ce que le tricorne qu'il arborait fièrement...
Il me fit un signe de la tête, porta sa main sur une des cornes de son chapeau, sortit un papier de sa poche, le regarda avant de le ranger puis s'assit près de moi...


- Alors Moussaillon !!! On cherche la gueuse ?
me dit-il en rigolant...

Surpris mais pas choqué tant on rencontre des gens bizarres parfois en taverne, je lui souris.

- Heu ! Sauf votre respect Messire, je suis le Capitaine de "La Sirène Gasconne" amarrée au port de Venise actuellement... Mais Moussaillon toujours...
dis-je en souriant...
- De plus je suis marié et justement j'attends ma belle....

- Arf !!! Un marin Capitaine marié ? rhooo ben mon gars tu rates tout !!!! Une femme dans chaque port normalement !!!

- Hé bien disons que j'ai une femme dans tous les ports... C'est juste que c'est la même à chaque fois et ça me convient parfaitement...

- hé hé !!! Ben c'est toi qui voit mon gars ! Alors comme ça, la grosse péniche avec des voiles carrées c'est à toi ?


Je souris à la description du vieil homme...
- On va dire comme ça sauf que c'est une grosse péniche pour voguer en pleine mer et pas en eau douce, sinon c'est ça...

- Ben ça doit pas être pratique ces voiles carrées... Il parait qu'on avance seulement avec le vent dans le dos et les jours de pleine lune ...


J'avais du mal à ne pas rire...
- C'est très exagéré... On vient quand-même de Gascogne comme l'indique le nom de notre bateau... Faut croire qu'on avance quand-même...


- Laisse tomber !!! Je dis ça pour te faire marcher... J'ai moi-même conduit une cogue marchande pas plus tard que... Houla !!!! ça remonte !!!
Donc, tu viens de Gascogne mon gars ? et de où ?


Je l'observais, il semblait un peu nerveux... Moi aussi d'ailleurs... Un trait qui nous rapprochait. Je finis par comprendre que le clepsydre posé sur le comptoir indiquait presque 20heure.
Tous les marins connaissent ça toutes les deux heures. Même à terre on ne pouvait s'empêcher de s'enquérir sur l'heure...

Je commandais une bière pour chacun et commençais à lui raconter un peu mon expérience... L'Irlande, l'écosse, l'amirauté... Puis le Sud jusqu'à Venise, en attendant la suite.
Je le sentais intéressé. Visiblement il aimait les histoires de marins.
A 20heure pétante, il se leva, porta la main à son tricorne, ressortit le papier de sa poche, le lut et le rangea avant de lever son verre.
Puis il se rassit.

- A ta santé Moussaillon !!!!
- A la votre Capitaine !!!

- Alors comme ça tu viens de Mimizan ? J'y suis passé y'a déjà longtemps mais j'y ai un souvenir...
C'est bien le village coupé en deux par une rivière avec un pont près des plages ?

- Heu... oui oui !!! la rivière s'appelle "le Courant" et alors ?

- Et ben alors j'étais encore jeune, enfin un peu plus jeune et j'avais un peu fêté l'escale...
Du coup, je n'avais pas vu le pont et je cherchais à traverser cette mausus de rivière.

M'avisant d'un indigène sur l'autre rive, je le hêle :

- Hola Manant !!!!

- Quoi t'est-ce que t'as t'y toi là le bouffon ?

Je n'avais compris que le mot bouffon. J'en conclu que ça devait être son rôle à Mimizan.

- Messire bouffon ! Pouvez-vous me dire comment on se rend de l'autre coté s'il vous plait ?

- Ma parole !!! Tu te moques de moi ? Wesh !!! !!! Mais t'es déjà de l'autre coté !!!!!!!

Et le bouffon repartit en chantant : c'est moi le roi...

Finalement, j'ai trouvé le pont.... Ce qui ne servait à rien vu que je m'étais trompé de coté !!!!

- En fait, j'étais vraiment de l'autre coté !!!! Ha ha ha ha ha ha ha



Je commençait à me prendre d'affection pour ce vieux marin et nous continuâmes à converser gaiement.



Dernière édition par Zigom le Mer 5 Sep - 16:47, édité 2 fois
avatar
Zigom
Pacha

Messages : 1867
Date d'inscription : 03/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des chroniques

Message par Zigom le Mar 4 Sep - 16:39

CHRONIQUE 2 :

La nuit tombait et 22h arrivaient à grands pas sur le clepsidre du comptoir...
Je ressentais cette nervosité propre aux marins à certaines heures quoique bien inutile à terre.
Quand il entra.

Salut la compagnie !!!!! fit-il à l'entourage.
Et Salut Moussaillon !!! fit-il en me regardant et en souriant.

A mon tour, je souris en reconnaissant le vieux marin et lui fis un signe de la main.

Salut Capitaine !!!! Mais venez donc partager une bière avec moi !

Il était 22 heures alors je le vis porter la main à son tricorne, sortir cette feuille de papier de sa poche, la lire et la ranger au plus profond.
Puis il vint s'assoir...


Alors Moussaillon ! t'attends la gu... heu ta femme ???? arf arf arf....

Tssss... Non, j'attendais juste quelqu'un avec qui discuter un peu autour d'une bière... Et ça me semble bien parti...

Hé hé... Tu veux donc que je te raconte une histoire ?

Je commandais deux bières et à mon regard il compris que la réponse était oui. Il ne se fit pas prier.


Vois-tu, j'ai connu il y a déjà quelques temps un jeune Vicomte qui venait de finir toutes les études possibles de navigation.
Il était de bonne famille et était très bien noté de ses professeurs. Il eut donc facilement tous les diplômes et était naturellement destiné à être Capitaine.
Sa famille était aisée et lui avait de suite payé une nave commerciale...
J'avais été embauché au port comme bosco. Je méritais mieux que ça mais bon, j'avais faim alors content de trouver un boulot dans la marine.
Le jour de l'embarquement, il arriva, très hautain, très fier de ses titres... Il fit impression, ça c'est sur mais pas bonne impression dans l'équipage...
Son premier ordre a été :
- Levez l'ancre !!!!
Et pendant que tout l'équipage commençait à pouffer et avoir du mal à ne pas exploser de rire, j'ai du lui expliquer que dans un port, on amarrait le bateau alors pas besoin de jeter l'ancre...
Je n'ai pas pu m'empêcher de lui dire :

- Mais qu'est-ce qu'on vous apprend à l'école ?

Sa réponse fut cinglante mais non dénuée d'à propos :

- Hé bien l'ancien ! Si tu y avais été tu le saurais !

Certes, je n'y étais jamais allé mais bon, au moins je savais diriger un bateau, sacrebleu !....

Après quelques semaines de voyage, il avait commencé à comprendre certaines choses de la marine comme : Ne pas pisser face au vent, s'attacher à la barre en cas de tempête, etc...
Il avait bien appris ses leçons aussi sur le nom des voiles et des cordages... Quand aux noeuds, je l'ai surpris plusieurs fois à s'entrainer.
Finalement, tout ça le rendait plus sympathique alors il m'arrivait de le renseigner discrètement quand au fonctionnement du bateau et de l'équipage.

Ce soir là, il y avait de la brume et on distinguait au loin une forme sombre...
Il consultait nerveusement la carte maritime et sursauta à mon arrivée...

- Ha ! Bosco !!! Que penses-tu de ce que tu vois ?

Je consultai la carte d'un oeil sans conviction puis jetai l'autre oeil au loin...
- Ben ! je ne pense rien Capitaine... Je me dis qu'il faut attendre de s'approcher.

- Non non ! Je vais envoyer de ce pas un pigeon vers ces gens...

Sitôt dit, sitôt fait et un des meilleurs pigeons partit vers cette forme sombre avec le message suivant :

--------------------
Ici le Vicomte de machin-truc, fils du Duc de la même famille, Capitaine de navire, je vous demande de vous détourner de notre chemin dans les meilleurs délais !
--------------------
Avec sa signature et le sceau officiel enfin tout le toutim..

La réponse ne tarda pas :


--------------------
Ici le lieutenant 2ème classe roturier Jean dit "La dalle en pente".
Je ne pense pas bouger, désolé !
--------------------
Cela avait eu le don de faire ressortir toute l'arrogance du jeune vicomte qui frisait l'apoplexie. Il répondit presque instantanément :

--------------------
Ceci est un ordre !
Je suis le Vicomte de machin-truc et très haut dessus de votre niveau social !
Une dernière fois, je vous ordonne de vous détourner de notre chemin !!!
Nous sommes ici par la volonté du roi et d'Aristote !
--------------------
Et la dernière réponse, laconique :

--------------------
Nous, nous sommes un port.
Jean
--------------------
Et voila, il avait trop fait confiance dans la carte et tout le monde sait que les cartes ne sont jamais exactes....
ça lui faisait une leçon de plus...


Puis l'heure avait tourné alors le vieux marin se leva avec un dernier sourire, porta la main à son tricorne, sortit le papier de sa poche, le lut puis le rangea au plus profond et salua l'assemblée avant de sortir de l'auberge tel un noble...

avatar
Zigom
Pacha

Messages : 1867
Date d'inscription : 03/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum